Équipe 1- Génétique, Physiopathologie & approches thérapeutiques des maladies du muscle

equipe1

Responsable : Gisèle Bonne

Les maladies neuromusculaires forment un groupe de maladies très hétérogènes, cliniquement et génétiquement, pour lesquelles aucun traitement n’est encore disponible. Dans le but de concevoir et de développer des approches thérapeutiques pour ces pathologies, une connaissance approfondie de leur histoire naturelle (clinique, histopathologie, génétique et anomalies biochimiques) et une compréhension poussée des mécanismes physiopathologiques est essentielle.

Notre recherche est centrée sur deux groupes de myopathies rétractiles : les myopathies liées au collagène de type VI (Allamand et al. 2011, Sk Muscle) et les dystrophies musculaires d’Emery-Dreifuss  (EDMD) & autres laminopathies du muscle strié (SML) (Bertrand et al. 2011 Biochem Soc Trans; Azibani et al. 2014 Semin Cell Dev Biol.).

Nos travaux nous ont amené à identifier des anomalies génétiques, à développer des outils (modèles cellulaires et animaux) et à explorer des hypothèses quant aux mécanismes pathologiques, ce qui nous a permis d’affiner notre compréhension des bases moléculaires et de découvrir des cibles thérapeutiques pour ces maladies. De nombreuses questions concernant ces pathologies restent cependant sans réponse : absence de diagnostic moléculaire pour un sous-groupe de patients, fonction de la protéine impliquée et mécanismes physiopathologiques sous-jacents. Plusieurs points communs (dysfonction contractile, mécano-biologie, autophagie, fibrose) ont été et sont toujours abordés de manière transversale via la mise en commun de nos expertises (noyau, matrice extracellulaire, protéines contractiles, trafic cellulaire).

Nos objectifs principaux pour les prochaines années

1.    Définir le spectre génétique et clinique ainsi que l’histoire naturelle des myopathies liées au collagène de type VI et/ou à la matrice extracellulaire, ainsi que des EDMD et autres laminopathies des muscles striés.
2.    Examiner les mécanismes physiopathologiques des mutations des gènes
3.    Identifier et évaluer des pistes thérapeutiques pour ces maladies.

Composition de l’équipe

EDMD & Laminopathie
du muscle strié

G Bonne, DR1 Inserm
 Myopathie liée
au Collagène VI

V Allamand, DR2 Inserm
Physiopathologie de la
dysfonction contractile

C Coirault, DR2 Inserm
A Bertrand, CR AIM
A Muchir, CR1 Inserm
N Vignier, CR, AIM
I Nelson, IR AIM
A Brull Cañagueral, Post-doc (CDD)
B Morales Rodriguez, doctorante
D. Cardoso, étudiante M2
C Gartioux, TR, AIM
M Saunier, doctorante
N Essawi, doctorante

 

Activités Transversales, G Bonne, DR1 Inserm
Expertise clinique 
D Duboc, PU-PH (5%)
F Leturcq, PH, AP (10%)
C Metay, PH, AP (10 %)
T Stojkovic, PH, AP (10%)
K Wahbi, MCU-PH, AP (10%)
Bases de données 
R Ben Yaou, CR, AIM (30%)
K Chikhaoui, ARC, AIM (30%)
Plateau d’histopathologie 
NB Romero, PH, AP (10%)
M Beuvin, IE, AIM

 

Contacts

Gisèle Bonne  (g.bonne@institut-myologie.org)
Valérie Allamand (v.allamand@institut-myologie.org)
Catherine Coirault (c.coirault@institut-myolgogie.org)
Anne Bertrand (a.bertrand@institut-myologie.org)
Antoine Muchir (a.muchir@institut-myologie.org)
Nicolas Vignier (n.vignier@institut-myologie.org)