2006-2015 : Thomas Voit

120228_AFM_MyologieThomasVoit_CH_03-redim2

Thomas Voit Directeur scientifique et médical de l’Institut de Myologie depuis 2006

En 2006, Thomas Voit prend la direction scientifique et médicale de l’institut et l’Association Institut de Myologie est créée, ouvrant l’ère de la valorisation. L’Institut affirme sa stature internationale en multipliant les  collaborations avec tous les continents, les publications dans les revues scientifiques, les dépôts de brevets et les essais cliniques.

Si la création du Centre de recherche en myologie constitue la première étape de cette valorisation, la seconde comprend le développement de centres experts pour les essais cliniques, en pédiatrie (projet I-Motion) et pour les adultes (projet Institut du muscle et de médecine innovante, IMMI). Troisième étape, dans les cinq ans, créer une Fondation Institut de Myologie afin de fédérer les acteurs publics, privés, associatifs, pour un engagement plus pérenne et pour plus de visibilité dans le paysage scientifique et médical en France et, surtout, à l’international.

La reconnaissance scientifique
En se dotant d’un Centre de recherche, premier centre pour cette thématique, l’institut franchit une nouvelle étape non seulement pour la reconnaissance de la myologie, mais aussi pour la pérennisation de ses recherches. Il regroupe à ce jour huit équipes de chercheurs. Chacune a sa propre thématique, mais ensemble, elles contribuent à une meilleure connaissance de tous les aspects de la myologie, à savoir les maladies du muscle squelettique, du cœur et de la jonction neuromusculaire, l’étude du système nerveux central, de la physiopathologie, de la myogenèse, de l’inflammation, des aspects génétiques et la recherche de thérapies. Ces équipes vont contribuer à l’environnement scientifique extrêmement riche avec les autres pôles de l’Institut de Myologie — le département des essais cliniques, le laboratoire de physiologie et d’évaluation neuromusculaire, le département d’imagerie IRM, l’unité de morphologie et la banque de tissus (Myobank) —, le département de médecine interne et le centre de référence maladies neuromusculaires Paris Est de l’hôpital, et le département hospitalo-universitaire “Maladies musculo-squelettiques et innovations thérapeutiques” (DHU Mamuth) formé autour d’équipes des hôpitaux Trousseau, Rothschild, Tenon et de la Pitié-Salpêtrière. Enfin, les collaborations avec d’autres instituts aussi bien nationaux qu’internationaux vont être renforcées.

Vers la reconnaissance médicale
Si la myologie est en bonne voie de reconnaissance au niveau de la recherche, mais ce n’est pas encore le cas en médecine -il n’existe pas de myologue-, malgré le caractère translationnel des recherches menées dans le domaine de la myologie plaçant l’Institut de Myologie à la pointe de l’innovation médicale. Mais la reconnaissance devrait venir avec les traitements : à mesure que le nombre de malades traités va augmenter, il faudra de plus en plus de médecins formés pour les suivre et la médecine suivra le mouvement. En outre, l’étude du muscle malade est riche d’enseignement et c’est un organe modèle pour des pistes thérapeutiques qui pourront servir au muscle vieillissant ou lésé. Autrement dit, la myologie devrait diffuser au-delà des maladies neuromusculaires.

Agrandir l’Institut ?
L’Institut de Myologie manquant de place pour développer ses nombreux projets, l’association Institut de Myologie et l’université Pierre-et-Marie-Curie ont présenté dans le cadre du Contrat Plan État Région (CPER), un projet de construction d’un bâtiment de recherche et d’enseignement en myologie de 6 000 m2 situé au sein de l’hôpital de la Pitié-Salpêtrière. Ce bâtiment permettrait d’accueillir de nouvelles équipes de recherche françaises et internationales, certaines à long terme, d’autres de manière temporaire. Il favoriserait le transfert des recherches vers les essais cliniques afin qu’ils continuent à se multiplier grâce notamment à la proximité avec les malades. Par ailleurs, il pourrait valoriser les innovations développées au sein de l’institut en incitant à la création d’entreprises, de spin-off, grâce à un “hôtel à projets”. L’enseignement en myologie y aurait également une place importante, mais le bâtiment serait aussi ouvert à tous les étudiants en santé de l’université Pierre-et-Marie-Curie au travers d’un learning center médecine. Salles de travail, postes informatiques, matériel technologique innovant, bibliothèque, espace de convivialité, etc., ce seraient 1 000 m2 qui seraient destinés aux étudiants.
Le projet est en cours d’examen.