Loupe Loupe Logo Sans titre - 2 Logo color EN I-motion_VA_Q Logo White EN I-motion_VA_BL Logo Logo Logo Logo Logo Logo Logo

Laurent Servais

Je suis né en Belgique en mille neuf cent septante-cinq. Hein ? Septante- cinq ? Hé oui, il reste encore quelques détails qui me trahissent comme un vieux fond d’accent quand je suis fatigué, le « s’il vous plaît ! » quand je tends l’ordonnance et le « Allez, viens, on va prendre une bière »…

laurent-servais-portrait

J’ai vu Paris pour la première fois en 2006, en débarquant du Thalys, il y avait sur le quai un petit monsieur (mais à bien des égards un grand homme) avec une drôle d’écharpe mauve, une voiture comme Columbo et le même accent que moi qui m’attendait : c’était Philippe Evrard chez qui j’ai passé deux ans et demi à l’hôpital Robert Debré. Fidèle à sa devise « Quand quelqu’un ne convient pas, trouve-lui une promotion. Ailleurs ! », il m’a présenté en 2008 à un monsieur beaucoup plus grand que lui mais avec un drôle d’accent allemand, Thomas Voit. Je lui ai dit que je ne connaissais rien en maladie neuromusculaire ni en recherche clinique. Il m’a répondu que c’était ça qu’il appréciait dans mon CV. Je n’ai toujours pas compris si c’était une fleur ou si c’était le pot. Mon équipe a été créée en 2011, j’ai appliqué les mêmes critères que lui : prendre des gens avec de drôles d’accents qui n’y connaissent rien mais qui ont très envie d’apprendre, qui aiment faire des choses très sérieuses très sérieusement mais sans se prendre au sérieux. Et ça a donné I-Motion en 2015.

Als een echte Belgier, ik spreek frans en nederlands, pero me vino de perlas hablar espanol. For English, press 4 ! J’aime aussi essayer de parler les langues que je ne parle pas. Les belges aiment l’auto-dérision.

À part I-Motion et la recherche ? La montagne, la musique, la forêt, les voyages, le bon vin. J’ai deux enfants magnifiques dont je suis affreusement fier. Enfin, je dis deux, mais en fait trois si je compte I-Motion. Et quatre si je compte l’Actimyo ! Et même cinq si je compte Charlotte, l’enfant que j’ai eu avec Dominique (bon, là, c’est une « private joke »).

Comme animal dans la fresque d’I-Motion, j’ai choisi le singe, qui a socialisé son syndrome hyperkinétique pour sauter dans la jungle de liane en liane, et qui a toujours l’air de s’amuser !

Mon rêve ? Assister à mon enterrement (prévu en deux mille septante quatre, bloquez la date !!) et voir des patients atteints de dystrophie de Duchenne âgés de 50 ans, suivre le cercueil en marchant et en tenant leurs enfants par la main. Bon, il reste du travail, mais c’est entre autres pour ça qu’on est là, non ?

Logo white en