Le muscle strié squelettique

Description macro et microscopique

Le muscle strié squelettique est par définition le muscle qui, par l’intermédiaire du tendon, se fixe au squelette et permet le mouvement de celui-ci dans une direction bien définie grâce à sa fonction essentielle de contraction. Il a été décrit, avec les premières observations au microscope optique sur du tissu en coupe longitudinale, comme étant un tissu présentant des striations à la fois transversales et longitudinales. Les fibres musculaires sont des cellules plurinucléées de forme polygonale dont les noyaux se situent en périphérie de la fibre, accolé à la membrane sarcoplasmique. Une fibre musculaire squelettique est un syncitium vrai c’est à dire un ensemble de protoplasmes ayant fusionnés entre eux. La fibre musculaire striée squelettique présente donc les caractéristiques fonctionnelles d’une cellule géante (1-5 cm de long, 10-100µm de diamètre).

Métabolisme et vascularisation

La vascularisation des fibres du muscle strié squelettique est effectuée comme tous les tissus via un réseau anastomotique de capillaires indispensable à l’oxygénation des tissus. Il s’agit d’un réseau à mailles rectangulaires autour des fibres musculaires. La densité de ce réseau est dépendante du type de la fibre concernée. Ce paragraphe sera développé dans un autre chapitre.

Innervation

Les fibres musculaires striées sont innervées par les motoneurones a dont le corps cellulaire est présent au niveau de la corne antérieure de la moelle épinière. Les unités motrices (ensemble formé par le neurone qui innerve la fibre, son axone et les fibres qu’il innerve) sont caractéristiques : les fibres innervées par un seul axone sont réparties aléatoirement dans le muscle.

Contraction

Le muscle strié squelettique est un muscle à contraction volontaire. Chacune des fibres le constituant est un syncytium structurel. L’intensité de la contraction du muscle dans son ensemble est fonction du nombre d’unités motrices qui ont été activées.

Ultrastructure

L’utilisation du microscope électronique pour définir l’ultrastructure du muscle strié squelettique a permis d’observer en détails les divers organites qui le compose, de décrire l’organisation des filaments contractiles et enfin d’en déduire la fonction de ces diverses structures dans la contraction de celui-ci.

Couplage excitation-contraction

Le couplage excitation-contraction est acétylcholine-dépendant. La dépolarisation de la membrane de la fibre musculaire striée squelettique déclenche la libération du calcium (stocké dans le réticulum sarcoplasmique, sous sa forme ionique) dans le sarcoplasme.